L'Eure Agricole Et Rurale 06 septembre 2019 à 14h00 | Par L'Eure Agricole

Désherber ou attendre pour le colza?

Les semis de colza sont bien avancés dans les régions de l’Ouest et Centre de la France.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Semis de colza effectués début septembre.
Semis de colza effectués début septembre. - © ©DR

Les premières levées de colza sont contrastées et celles issues de semis de début août peuvent être très laborieuses en solsargilo-calcaire sur la moitié sud de la région (Centre et Poitou-Charentes). En Bretagne et Normandie, du fait de contextes particuliers (forte réserve en azote, secteurs de littoral) ou des chantiers de récolte de lin, les préparations et les premiers semis sont plus récents. D’autres ne se mettent en place que ces jours-ci. La dernière pluie significative a traversé le 17 août le nord d’une diagonale allant de La Roche-sur-Yon à Orléans. Le manque d’eau et donc les sols très secs (notamment argileux) peuvent mettre à mal les produits racinaires appliqués en prélevée du colza (irrégularités d’efficacité attendues sur les graminées, géraniums et crucifères notamment). Rappelons que pour escompter une bonne efficacité, il faut idéalement un cumul de 20 mm de pluie les 20-30 jours qui précèdent les applications et un minimum de 20 mm de pluies dans les 15-20 jours après. La napropamide incorporée avant semis est quant à elle moins sensible aux conditions sèches que les molécules de prélevée. Pour les agriculteurs ayant décidé d’attendre le stade rayonnant / premières feuilles du colza pour désherber en post-levée précoce (uniquement avec produits type Novall, Butisan, Rapsan Tdi, Alabama, Springbok, Terox, Tanaris), les références montrent en général que de bonnes efficacités sont préservées sur alchémilles, anthémis, matricaires, véroniques, mourons, vulpins, coquelicots, laiterons, lamiers, séneçons et des irrégularités ou baisses d’efficacités sont à attendre sur géraniums, raygrass, bleuet, gaillet, capselle, stellaire, sanves, ravenelles. La nouveauté herbicide Mozzar/ Bekar à spectre anti-dicot de post-levée et, de façon plus spécifique le produit Fox, seront des opportunités pour compléter ou moduler les doses des produits de prélevée/ post précoce. Les repousses de céréales sont aussi à surveiller. Dans le sec, les faux semis ont été inefficaces. Les repousses peuvent faire une forte concurrence au colza dès les plus jeunes stades. Un diagnostic s’imposera en parcelle pour décider d’un rattrapage éventuel à l’aide d’un AG.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui