L'Eure Agricole Et Rurale 01 avril 2019 à 09h00 | Par JACQUES GIRARD, CONSEILLER AB À LA CA14

Désherber en plein avec la herse étrille, sur maïs et lin.

Quand on parle de désherbage du maïs en bio, on pense d’emblée à la bineuse. Sur le lin, ce pourrait être un outil d’avenir avec la mise au point de matériels précis pour des inter-rangs réduits.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Avant binage, sur l’essai de Tour-en-Bessin (14), au stade
6-7 feuilles du maïs. A gauche avec herse étrille en pré-levée. A droite, sans.
Avant binage, sur l’essai de Tour-en-Bessin (14), au stade 6-7 feuilles du maïs. A gauche avec herse étrille en pré-levée. A droite, sans. - © CLÉMENT CHEVALIER, CA14
En ce qui concerne le maïs, dans tous les systèmes, on peut le placer l’année qui suit, ou dans les deux ans après la destruction d’une prairie temporaire contenant des légumineuses. Il en valorisera les fournitures azotées. Ceci combiné avec un semis à partir du 15-20 mai, on vise une levée et croissance initiale rapides, en tout cas plus rapides que celles des adventices. Pour le lin, également, on recherche évidemment une parcelle plutôt « propre ». Il vient fréquemment derrière un blé de luzerne (ou autres espèces fourragères). Des producteurs introduisent un couvert entre blé et lin, avec une importance variable de légumineuses, à raisonner selon les fournitures potentielles de la parcelle en azote. Il s’agit de ne pas « faire verser » le lin. Le semis, comme en maïs, est décalé par rapport aux dates médianes du conventionnel : si possible une dizaine de jours plus tard, jusqu’au 15 avril.
DÉSHERBAGE « PRÉCOCE » DU LIN : À PARTIR DE 7 CM
La herse est un outil utilisable sur lin, mais pas trop tôt. Certains essaient à partir de 4 cm, mais généralement les premiers passages attendent 7 cm. Le réglage va dépendre du bon enracinement de la culture, mais aussi bien sûr de la densité d’adventices. Donc avant 7 cm, la seule opération est plutôt un roulage post-semis pour aplanir et « freiner » autant que possible les altises.
EFFICACITÉ DE LA HERSE ÉTRILLE SUR MAÏS
Sur une culture de maïs suivie par la chambre d’agriculture du Calvados au GAEC Anne- Godard à Tour-en-Bessin, 4 modalités ont été testées dans la parcelle de l’agriculteur : - un seul passage de herse étrille en pré-levée (5 jours après le semis) - un seul passage de herse étrille au stade 5 feuilles - deux passages de herse étrille : en prélevée et au stade 5 feuilles - aucun passage (témoin) Principal résultat : les deux modalités avec un passage en prélevée contiennent significativement moins d’adventices que le témoin et la modalité avec un passage seul au stade 5 feuilles (respectivement 100 adventices/m² et 300 adventices/ m²). En termes de densité par espèce, le passage en prélevée permet une réduction importante de l’ensemble des dicotylédones annuelles (voir tableau). Concernant les vivaces, aucune modalité de désherbage mécanique n’a permis de diminuer la densité du liseron. •

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui