L'Eure Agricole Et Rurale 11 février 2015 à 08h00 | Par Laetitia Brémont

Des produits locaux dans les cantines des collèges

Pour rapprocher les producteurs locaux et les collèges, une plateforme internet a vu le jour sous l’impulsion du conseil Général et de la chambre d’Agriculture de l’Eure.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
 (© (Catherine Perrot/archives))  © conseil Général  © Mercier Paquita Sebire © FCarbonell

La plateforme « mange-eure-local » est une réponse concrète du conseil Général et de la chambre d’Agriculture de l’Eure  pour promouvoir les produits locaux dans la restauration collective. L’objectif est simple : mettre en contact les producteurs locaux et les responsables de restauration collective pour faciliter les commandes. La mise en place d’un portail Internet a été assurée par la chambre d’Agriculture de l’Eure. Cinq collèges et quinze agriculteurs se sont lancés dans la phase de test l’année dernière. En novembre dernier, La plateforme « mange-eure-local » est passée à la vitesse supérieure en entrant dans la phase opérationnelle. 
(...)


Ainsi, le 21 janvier dernier, les établissements scolaires et les producteurs se sont retrouvés dans les locaux de la chambre d’Agriculture, à Evreux pour faire le point et soulever les améliorations à apporter.Autour de la table, les établissements scolaires et les producteurs sont satisfaits de ces quelques mois de fonctionnement. Les chefs de cuisine des cinq collèges engagés dans la démarche jouent la carte du local sans réticence. Du côté des producteurs, même enthousiasme.


(...)

En ce qui concerne l'évolution de la palteforme, «Le conseil Général travaille avec 5 collèges autour de la qualité des repas et du gaspillage, du tri des déchets alimentaires précise  Francis Delaune, responsable “restauration des collèges” au conseil Général.. Ces établissements rejoindront logiquement « mange-eure-local » en 2015". A terme, tous les collèges rejoindront la plateforme. Mais l’objectif est plus large, puisque la plateforme sera ouverte à tous les établissements scolaires, les établissements hospitaliers du département…  Une belle opportunité pour l’agriculture euroise !



 

Dossier spécial


Extraits de notre dossier spécial :


'Yves Fortry, chef de cuisine au collège Pierre et Marie Curie à Pont-Audemer :

"Nous avons déjà fait 4 commandes auprès d'Amandine Mercier pour des pommes de terre découpées fraiches sous vide, pour un total de 600 kg environ. Les enfants ont tout de suite vu la différence et c’est un vrai succès. Nous travaillons différemment pour ces produits. Les frites fraiches nécessitent deux bains de cuisson au lieu d’un avec des produits congelés. En revanche, il n’y a pas d’épluchage ni de lavage. Le stockage est diminué, la livraison se faisant la vieille. Il y a une légère différence de prix qui doit être compensée par les économies d’eau."


Jean-Marie Lenfant, élu de la chambre d'Agriculture de l'Eure

"Les agriculteurs qui sont déjà référencés sur “mange-Eure-local” innovent chaque jour. Ils proposent de nouveaux produits transformés (par exemple des pommes de terre coupées et lavées) et inventent des conditionnements, plus adaptés à la restauration collective (jus de pommes en bag in box notamment)."


Jean-Louis Destans, président du conseil Général de l'Eure

"Un travail de fond est actuellement engagé sur le gaspillage alimentaire. Savez-vous qu’aujourd’hui sur 5 M€ d’achats alimentaires, on estime que près de 20 % sont perdus. Il s’agit à la fois de renforcer la production locale, la qualité de l’offre alimentaire mais aussi d’éviter ce gaspillage paradoxal, qui n’est pas neutre pour la collectivité."

 

Retrouvez
- le témoignage d'Yves Fortry, chef de cuisine au collège Pierre et Marie Curie à Pont-Audemer,
- les interview de Jean-Louis Destans, président du conseil Général de l'Eure, de Jean-marie Lenfant, élu de la chambre d'Agriculture de l'Eure
- et de nombeux reportages chez les producteurs eurois engagés dans la démarche :
Amandine Mercier (pommes de terre),
Nicolas Heutte (fromages de chèvre)
et Paquita Sebire (produits laitiers).



L'Eure Agricole et Rurale du  12/02/15, pages 7 à 12.


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

la phrase de la semaine

Toutes les familles heureuses le sont de la même manière, les familles malheureuses le sont chacune à leur façon.

Léon Tolstoï

Le chiffre de la semaine
15
15 millions d’euros d’aides européennes sont disponibles pour la France pour le programme Fruits et Légumes à l’école, a rappelé Légumes de France le 3 avril. Malheureusement, les responsables de la filière craignent que les lourdeurs administratives ne rebutent les opérateurs pour utiliser ce dispositif.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui