L'Eure Agricole Et Rurale 16 octobre 2014 à 08h00 | Par propos recueillis par F. Carbonell

« Des mesures structurelles s’imposent vite ! »

En marge du Festiv’Art*, le président de la chambre des Métiers et de l’Artisanat de l’Eure, Guy Lainey, aborde le contexte économique et la situation de l’artisanat. Première question...

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Guy Lainey, président de la chambre des métiers et de l’artisanat de l’Eure, à propos du contexte : « Les artisans se plaignent peu, courbent l’échine, tendent le dos, subissent et espèrent que l’orage va s’estomper.
Mais jusqu’à quand ? »
Guy Lainey, président de la chambre des métiers et de l’artisanat de l’Eure, à propos du contexte : « Les artisans se plaignent peu, courbent l’échine, tendent le dos, subissent et espèrent que l’orage va s’estomper. Mais jusqu’à quand ? » - © FC

Comment se présente cette fin d’année pour l’artisanat ?
Elle se présente avec beaucoup d’inquiétudes. Les carnets de commande baissent dangereusement. Les trésoreries, dans le même temps, s’assèchent. Il n’y a pas encore trop de défaillances recensées. Mais, il faut dire que les artisans se plaignent peu, courbent l’échine, tendent le dos, subissent et espèrent que l’orage va s’estomper. Mais jusqu’à quand ? C’est maintenant qu’ils subissent le plus dur de la crise.

Avez-vous des indicateurs autour de ces dégradations ?
Quelques uns. Seulement, le principal problème auquel nous sommes confrontés, c’est que les arti- sans nous font part de leur difficulté tardivement, alors que nous sommes en mesure de les aider à passer ce cap difficile afin d’étaler les charges et les dépenses.

C’est pourquoi, nous ne cessons de les informer, en leur demandant d’anticiper et de venir vers nous afin qu’ils obtiennent, quand c’est encore possible, l’échelonnement de leurs cotisations sociales. Souvent, malheureusement, un appel de cotisations RSI (le régime social des indépendants) mal anticipé est le déclencheur de gros ennuis. Il faut absolument faire de la prévention afin de prendre toutes les dispositions néces- saires quand il est encore temps. Mais c’est loin d’être facile de parler de ses difficultés. C’est souvent ressenti comme un échec

personnel. Or, dans de nombreux cas, il s’agit d’un échec conjonc- turel. Ainsi, il suffit de subir la défaillance d’un gros client n’as- sumant pas ses engagements de paiement, et, aussitôt, l’entreprise se retrouve en difficulté.

Comment expliquez-vous la situation du moment ?

(...)

Vous semblez sceptique à l’analyse des mesures annoncées ?
C’est vrai. Non seulement les mesures annoncées tardent à se concrétiser mais, de surcroît, elles ne sont pas suffisantes. Ce que je regrette, c’est que ces mesures annoncées ne vont pas au bout des choses et qu’elles ne sont pas structurelles mais conjoncturelles.

(...)


Cela dit, un « retournement » de conjoncture peut toujours arriver...
J’ai bien peur, malheureusement, que nous n’ayons pas encore touché le fond... Avec ce contexte, d’ailleurs, les artisans restreignent encore leurs investissements. C’est un repli sur soi. Et ils ne créent pas les emplois dont ils auraient besoin. Par contre, cette situation est moins prégnante dans l’apprentissage. Il y a certes une baisse mais elle est limitée, pour l’instant !

(...)


Festiv’Art : festival régional des métiers d’art.


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

la phrase de la semaine

Toutes les familles heureuses le sont de la même manière, les familles malheureuses le sont chacune à leur façon.

Léon Tolstoï

Le chiffre de la semaine
15
15 millions d’euros d’aides européennes sont disponibles pour la France pour le programme Fruits et Légumes à l’école, a rappelé Légumes de France le 3 avril. Malheureusement, les responsables de la filière craignent que les lourdeurs administratives ne rebutent les opérateurs pour utiliser ce dispositif.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui