L'Eure Agricole Et Rurale 31 octobre 2020 à 08h00 | Par Audrey Ottonelli

Des baskets conçues en lin et matériaux recyclés.

Un peu de chauvinisme ! Des sneakers écolos, nées à Bourg- Achard, conçues à partir de lin et matériaux recyclés, cela vous tente ? C’est l’innovation de la start-up euroise, Caruus. La petite boîte qui se fait un nom en respectant l’environnement.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Cyril Brenac est à gauche, Benjamin Buquet à droite,
avec leurs baskets 100 % recyclable.
Cyril Brenac est à gauche, Benjamin Buquet à droite, avec leurs baskets 100 % recyclable. - © CARUUS

Cocorico ! Cyril Brenac et Benjamin Buquet, fondateurs de Caruus, ont lancé Ötzy, leur premier modèles de baskets éco-conçues, en 2019, à partir de matières biosourcées ou recyclées, comme le lin normand ou le cuir upcyclé.

 

DU LIN EUROIS ET SEINOMARIN

« Aujourd’hui, nous sommes dans une ère de fast fashion. Nous consommons 2 fois plus de vêtements que nous gardons 2 fois moins longtemps qu’il y a 15 ans. Même combat pour les chaussures. 350 millions sont jetées chaque année en France, soit 240 000 tonnes de déchets »,détaille Cyril Brénac. Partant de ce constat, les deux amis, rencontrés sur les bancs de l’Istec, une école de commerce parisienne, poursuivent leur évolution avec, d’ici quelques semaines, la mise sur le marché d’un nouveau modèle de sneakers. Modulaires, cette fois-ci. « Le prototype est opérationnel. L’acheteur pourra changer la semelle lorsqu’elle sera usée mais également intervertir le chausson pour l’assortir à sa tenue du moment ».

 

ALLER PLUS LOIN

Cyril Brenac et Benjamin Buquet souhaitent encore aller plus loin. « Nous venons de lancer notre propre filière de recyclage ». Les matières sont triées avant d’être revalorisées. En maîtrisant le cycle de vie de leurs produits, les entrepreneurs contribuent à « créer de la valeur tout en préservant l’équité sociale et environnementale ». En amont, les associés avaient, en effet, étudié le marché et listé les impacts environnementaux de la fabrication de tels produits. L’objectif : les réduire au maximum. Caruus se fournit, ainsi principalement en France, « sauf les semelles qui viennent, pour le moment, du Portugal. Nous travaillons à réduire les transports et notre empreinte carbone ».

Prochain défi pour Caruus : développer son propre moule de semelle allant du 36 au 46. Les baskets sont, aujourd’hui, produites en Isère. « A terme, nous aimerions avoir notre propre atelier de fabrication et fusionner avec l’entreprise Concept Podo. Société, créée il y a 30 ans par le père de Benjamin Buquet, spécialisée dans la conception de chaussures orthopédiques ». Côté production, Caruus mise sur de petites quantités. « Le but étant de s’ajuster au plus près de la demande. Nous disposons d’un stock en flux tendu et proposons, ainsi, des réassorts régulièrement. Cela nous permet de mieux nous projeter sur l’avenir et d’éviter les pertes, ce qui serait totalement contraire à nos valeurs ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

L'EURE AGRICOLE ET RURALE VOUS INFORME Votre journal vous sera normalement adressé comme à l’habitude aujourd'hui. En tant qu’abonné, vous pouvez aussi le consulter en version numérique. Pour y accéder rien de plus facile, cliquez sur l'article ci-dessous

L'équipe de L'Eure Agricole et Rurale

Le chiffre de la semaine
02 32 28 55 55
C'est votre contact pour vous abonner au journal numérique