L'Union du Cantal 14 octobre 2020 à 09h00 | Par R. Saint-André

Démonstration qu’un prix d’achat indexé sur le coût de production c’est possible

Le renouvellement du contrat qui lie l’association d’éleveurs et le magasin mauriacois Carrefour prévoit désormais une rémunération étroitement liée aux charges d’exploitation.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

C’est un enjeu fort des États généraux de l’alimentation : rétribuer les agriculteurs en fonction du coût de production. Mais c’est aussi le plus souvent un vœu pieu, y compris sur le marché de la viande. Bruno Dufayet, le président de la FNB, le confirme : "Encore peu de contrats intègrent le coût de production. Et moins encore lorsqu’il s’agit d’anciens contrats renégociés." À ce titre, le renouvellement du contrat unissant des éleveurs du Nord-Cantal avec le magasin Carrefour market de   [...]

 

» Lire la suite sur le site L'Union du Cantal

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

L'EURE AGRICOLE ET RURALE VOUS INFORME Votre journal vous sera normalement adressé comme à l’habitude aujourd'hui. En tant qu’abonné, vous pouvez aussi le consulter en version numérique. Pour y accéder rien de plus facile, cliquez sur l'article ci-dessous

L'équipe de L'Eure Agricole et Rurale

Le chiffre de la semaine
02 32 28 55 55
C'est votre contact pour vous abonner au journal numérique