L'Eure Agricole Et Rurale 18 novembre 2011 à 15h52 | Par F.Carbonell

Défisol - Une nouvelle étape de développement

L’agriculture de précision de ce département franchit une étape. Un partenariat interrégional lui permet de poursuivre son développement.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Trois présidents très souriants - Pierre Pellerin, Jean-Louis Destans et Jean-Jacques Prévost - avec cette nouvelle étape de développement pour Défisol. (© (FC))

Le concept de gestion des parcelles agricoles tel que l’a proposé Défisol a fait “un sacré bout de chemin”. Mieux encore aujourd’hui : le chemin eurois s’est transformé quasiment “en voie royale interrégionale” avec la nouvelle étape franchie par l’association depuis quelques mois.

En effet, la structure a joué la carte de l’élargissement de son partenariat. Normal au regard de l’avancée impressionnante faite à l’échelle départementale depuis son lancement : plus de 30 000 hectares cartographiés pour quelques 150 exploitations concernées. Deux chiffres qui illustrent parfaitement l’évolution des techniques et leur adoption par les agriculteurs. Pas surprenant alors de vouloir élargir le champ d’actions et de permettre un juste retour de valeur ajoutée.

C’est pour marquer cette étape que, jeudi dernier au lycée de Chambray, tous les acteurs et partenaires de Défisol 27 étaient là.  Parmi eux,  le conseil Général et son président Jean-Louis Destans mais aussi la coopérative Cap Seine et son président Jean-Jacques Prévost.

Pour Pierre Pellerin, le président du GRceta de l’Evreucin, “les choses ont bien évolué depuis 2003, date à laquelle nous commencions à réfléchir au sujet avec Emmanuel Martin notamment. Et puis, en réunissant les hommes (comme Jean Paul Bois pour le conseil Général), nous avons engagé ce concept d’agriculture de précision. Huit ans plus tard, nous avons un peu plus de 8 % de la surface agricole départementale couverte par Défisol.” Un président fier de ce parcours “qui a permis de modifier l’image de l’agriculteur sur l’extérieur...” Une analyse partagée par Jean-Louis Destans qui parle “de constat de fierté avec ce remarquable parcours entrepris depuis huit ans...() Les agriculteurs ont changé de braquet ! Nous sommes ainsi passés du travail de recherche à celui du travail appliqué. Puis, ce fut le temps du développement avec son stade artisanal et, aujourd’hui, le stade industriel avec le choix  de s’adosser à une structure lourde comme la coopérative Cap Seine. C’est une bonne chose que la belle intelligence exprimée aujourd’hui avec Défisol puisse être partagée au-delà de notre département...”

L’agrandissement du périmètre

Jean-Jacques Prévost acquiesce, bien sûr, tout en souhaitant clairement continuer à partager ce partenariat avec le Département. Et d’expliquer alors comment s’est construit ce rapprochement... “Il y a 18 mois, Pierre Pellerin m’a contacté pour réfléchir à une union entre nos deux structures pour donner plus de perspectives de développement à l’association...() Comme Cap Seine était convaincue, depuis des années, de l’avenir des nouvelles technologies (à l’instar de Farmstar), l’agriculture de précision était une suite logique de notre avancée. Défisol Services est, aujourd’hui, une structure légère qui vise à rendre accessible au plus grand nombre cette technique avec deux enjeux majeurs : l’agrandissement du périmètre et la nécessité de rendre le conseil plus opérationnel...”

L’occasion aussi pour le président de la coopérative régionale de saluer, en amont, le travail accompli pour préparer ce développement par les deux équipes et leurs  responsables respectifs, Benoît Dreux et Guy Dubois... “Ainsi, le GRceta reste sur son métier de recherche et développement alors que Cap Seine associée à In Vivo ici assureront le développement régional et national...”

Retrouvez la suite de cet article


dans l'Eure Agricole du 17/11/11, page 04

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

la phrase de la semaine

Toutes les familles heureuses le sont de la même manière, les familles malheureuses le sont chacune à leur façon.

Léon Tolstoï

Le chiffre de la semaine
15
15 millions d’euros d’aides européennes sont disponibles pour la France pour le programme Fruits et Légumes à l’école, a rappelé Légumes de France le 3 avril. Malheureusement, les responsables de la filière craignent que les lourdeurs administratives ne rebutent les opérateurs pour utiliser ce dispositif.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui