L'Eure Agricole Et Rurale 27 juillet 2021 a 08h00 | Par CHRISTOPHE SOULARD

Comptes de l’agriculture : la ferme France a perdu 1,9 % de sa valeur en 2020.

L’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) a présenté mercredi 7 juillet les comptes provisoires de l’agriculture pour 2020. La production agricole en valeur a diminué de 1,9 % l’an dernier. La valeur ajoutée brute diminuerait de 3,3 %.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
« En 2020, le prix de la production végétale hors subvention
rebondit : +2,5 % », souligne l’Insee.
« En 2020, le prix de la production végétale hors subvention rebondit : +2,5 % », souligne l’Insee. - © DR.

« La crise sanitaire a globalement moins touché l’agriculture que les autres activités économiques, même si l’impact sur les conditions de production des filières est bien réel », a indiqué l’Insee mercredi 7 juillet dans sa note de conjoncture sur les comptes provisoires de l’agriculture 2020. Concrètement, la production de la branche agricole (hors subventions) baisserait en valeur de 1,9 %, notamment en raison de la contraction des productions végétale (-2,4 %) et animale (-0,9 %). L’Insee explique ce recul par les conditions météorologiques qui restent « le facteur dominant du recul de la production végétale », en particulier de celles de céréales qui paient un lourd tribut : -8,9 %. Parmi elles, les volumes de blé tendre ont chuté de -26,1 %, ceux de l’orge de -24,1 % et ceux des oléoprotéagineux de presque -10% (-9,8 %). Seul le maïs tire son épingle du jeu avec une croissance estimée à +6,6 % ainsi que les pommes de terre (+3,4 %). Plus grave, l’institut statistique confirme ce que les producteurs de betteraves avaient constaté dans leurs champs avec les effets de la jaunisse : la production de betteraves industrielles s’est effondrée de presque 31 % (-30,8 %).

 

Mesures restrictives

Ces mauvais chiffres ont une conséquence directe et mécanique sur les prix. « En 2020, le prix de la production végétale hors subvention rebondit : +2,5 % », souligne l’Insee. Le prix des céréales a grimpé de +12,2 % en raison d’une demande mondiale croissante et parce que les importateurs ont souhaité « constituer des stocks de précaution », précise la note de conjoncture. Le prix des fruits et légumes dont la production a été affectée par les conditions climatiques se sont renchéris de +10,8 % pour les premiers et de +6,7 % pour les seconds. Malgré des volumes en hausse (+1,4 %), le prix du vin s’est contracté de -3,4  %, notamment en raison des « mesures restrictives liées à la pandémie et les droits de douanes américains », précise l’Insee. Il en est de même pour les productions animales dont le volume global a légèrement cru (+0,4 %) alors que les prix ont baissé (-1,3 %), en particulier pour les porcins (-4,8 %), les œufs (-6,8 %), les gros bovins (-0,8 %) et le lait (-0,7 %). Seuls les ovins et caprins s’en sortent avec des prix en hausse de +5,9 %, « un prix soutenu par la consommation à domicile et la baisse des importations ».

 

-3,3 % en réel

L’Insee confirme également que la valeur ajoutée brute de la branche agricole a perdu 1,8 % en 2020. Elle avait déjà perdu 5,5 % en 2019. L’institut explique ce phénomène par la baisse de la production au prix de base (-1,9 %) « y compris les subventions sur les produits ». Cette analyse donne raison aux organisations agricoles, FNSEA en tête, qui pestent contre les prix toujours plus bas imposés aux agriculteurs. D’ailleurs, l’Insee remarque que la baisse aurait pu être plus importante encore si les consommations intermédiaires (intrants, vétérinaires, matériels…) n’avaient pas reculé de 2 %. « La baisse en volume de la valeur ajoutée serait plus prononcée (-6,3%) », mais elle « est compensée par la hausse des prix à la production ». Cependant, en termes réels, elle se réduirait de 3,3 % après une baisse de 5,1 % en 2019.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

L'EURE AGRICOLE ET RURALE VOUS INFORME Votre journal vous sera normalement adressé comme à l’habitude aujourd'hui. En tant qu’abonné, vous pouvez aussi le consulter en version numérique. Pour y accéder rien de plus facile, cliquez sur l'article ci-dessous

L'équipe de L'Eure Agricole et Rurale

Le chiffre de la semaine
02 32 28 55 55
C'est votre contact pour vous abonner au journal numérique