L'Eure Agricole Et Rurale 22 août 2012 à 16h06 | Par L'Eure Agricole

chambres d’Agriculture de Normandie - Partenariat renforcé en recherche appliquée

Dans le cadre du chantier terre d’avenir, les cinq chambres normandes ont identifié plusieurs chantiers prioritaires à conduire, dont celui de l’expérimentation végétale.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © reussir

Mis en place début 2011, le réseau agro-PV normand et la commission du même nom est là pour orienter et mutualiser la recherche appliquée normande, dans un souci d’écoute, d’analyse des besoins et d’innovation au service des agriculteurs.

Le décloisonnement des équipes de techniciens et d’ingénieurs interdépartementales doit réduire les doublons (thématiques traitées), amplifier l’innovation et le professionnalisme (qualité des travaux), faire bénéficier les agriculteurs d’un conseil de haut niveau, construit avec des références plus nombreuses et plus établies, conciliant proximité et réactivité.


Renforcer la notoriété des chambres d’Agriculture

Fortes de leur ancrage sur le terrain avec plus de 4 500 adhérents, dont une grande majorité bénéficie d’un service agro-PV, les chambres d’Agriculture doivent renforcer leur expertise faisant leur force et leur reconnaissance : la maîtrise des coûts, la protection de l’environnement, la recherche de nouvelles pratiques et nouvelles techniques/techno-logies, l’évaluation de nouvelles matières actives etc…  "L’anticipation et l’innovation doivent guider en permanence nos réflexions" expliquent les responsables.

La recherche appliquée dans le végétal (fourrages, cultures, agronomie) regroupe la production (mise en place, suivi, récolte et interprétation des essais) et la valorisation (communication) de références, et constitue une première étape importante dans le cadre de la mutualisation. Elle constitue un socle sur lequel d’autres chantiers se développeront dans les années futures : offre de services, prestations, documents etc…  Les chambres d’Agriculture renforceront ainsi leur complémentarité avec leurs partenaires et contribueront à une plus grande efficacité de la recherche de références pour une meilleure adaptation de l’agriculture normande aux différentes politiques agricoles conduites.

Des soutiens financiers de différentes sources

Les références établies au sein des chambres d’Agriculture sont le fruit d’une politique volontariste soutenue par les conseils généraux, les conseils régionaux, les agences de l’eau (Seine-Normandie et Pays de la Loire Bretagne), l’Etat, l’Onema, l’Adar, l’Europe. Les opérations proposées font l’objet de concertations avec les structures sus-citées et seront en cohérence avec les politiques agricoles régionale et départementale.


(...)

Retrouvez la suite de cet article dans l'Eure Agricole du 23 août, page 7.



Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

la phrase de la semaine

Toutes les familles heureuses le sont de la même manière, les familles malheureuses le sont chacune à leur façon.

Léon Tolstoï

Le chiffre de la semaine
15
15 millions d’euros d’aides européennes sont disponibles pour la France pour le programme Fruits et Légumes à l’école, a rappelé Légumes de France le 3 avril. Malheureusement, les responsables de la filière craignent que les lourdeurs administratives ne rebutent les opérateurs pour utiliser ce dispositif.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui