L'Eure Agricole Et Rurale 20 juin 2013 à 11h32 | Par L'Eure Agricole

Bilan - Un syndicalisme majoritaire soucieux de préparer l’agriculture de demain

La FDSEA de l’Eure a tenu son assemblée générale, le 13 juin au lycée agricole du Neubourg. Un rendez-vous marqué par l’intervention du secrétaire général de la FNSEA, Dominique Barrau.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © FC/Eure Agricole

"Cette assemblée est l’occasion de faire partager notre vision de l’agriculture avec nos valeurs, nos positions franches sur les grands enjeux de demain” a expliqué, à l’heure de son intervention, Régis Chopin le président de la FDSEA. De fait, durant cette journée bilan (avec le travail des délégués en matinée et la plénière l’après midi avec l’ensemble des acteurs de la profession agricole euroise), la FDSEA de l’Eure a confirmé son positionnement fort sur le territoire et sa volonté “d’être un interlocuteur incontournable de la profession”. En s’appuyant d’abord sur sa représentation forte dans toutes les instances, en particulier celle de la chambre d’Agriculture. “Etre interlocuteur, c’est bien mais notre rôle ne doit pas s’arrêter là. Nos mandants attendent aussi une véritable défense professionnelle ainsi qu’un rôle de prospective. Cette responsabilité que nous endossons nous oblige à être force de proposition, initiateur de projets.” Selon Régis Chopin, “pour conforter l’équilibre nécessaire entre les agricultures de nos territoires, mobilisons-nous pour une agriculture de production où l’élevage serait encouragé et soutenu par une véritable dynamique des prix et par des leviers de compétitivité nouveaux où le secteur végétal doit produire suffisamment pour permettre la maîtrise d’une volatilité extravagante…”


Enjeux majeurs
A partir de ce cadre prédéfini, le président de la FDSEA s’est intéressé à trois enjeux majeurs qui concernent les agriculteurs : la crise de l’élevage ; la vague environnementale et la hausse des charges ; la réforme de la politique agricole commune pour la période 2014-2020. Trois sujets imposants que le responsable a développé avec conviction et détermination.


(...)


la suite de cet article dans l'Eure Agricole du 20/06/13, page 04.

- © FC

Dominique Barrau  :
“L’agriculture, c’est nourrir et protéger”


Le secrétaire général de la FNSEA a évoqué tous les sujets de l’actualité professionnelle du moment. Parmi les points forts de son intervention, il fut question de l’élevage, en insistant sur la nécessité que les productions soient revalorisées auprès des consommateurs. “Il faut faire comprendre aux consommateurs, que nos productions ont un prix. Que ces productions d’élevage ont aussi un coût. Et, plutôt que de faire des fixations sur le scandale de la viande de cheval (qui n’est pas un scandale sanitaire mais une tricherie vieille comme le monde), il faut apprécier ces coûts pour ce qu’ils sont vraiment.  Si l’élevage est une cause nationale, l’agriculture, elle,  est une cause internationale. La mission de l’agriculture, c’est nourrir et protéger.” Et d’expliquer : “Nourrir parce que c’est la mission première de l’agriculteur et protéger,  car cela permet l’autosuffisance alimentaire. C’est aussi travailler au développement durable, ce que l’on fait tous les jours sur nos exploitations et nos élevages.”


(...)

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

la phrase de la semaine

Toutes les familles heureuses le sont de la même manière, les familles malheureuses le sont chacune à leur façon.

Léon Tolstoï

Le chiffre de la semaine
15
15 millions d’euros d’aides européennes sont disponibles pour la France pour le programme Fruits et Légumes à l’école, a rappelé Légumes de France le 3 avril. Malheureusement, les responsables de la filière craignent que les lourdeurs administratives ne rebutent les opérateurs pour utiliser ce dispositif.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui