L'Eure Agricole Et Rurale 20 août 2020 à 07h00 | Par Actu agri

Betteraves : Réautorisation espérée des néonicotinoïdes.

Réautoriser un insecticide interdit pour préserver la betterave à sucre, menacée par le virus de la jaunisse, a été « une décision difficile à prendre », mais à défaut de solution d’ici six mois, « il n’y aura plus de filière sucrière en France », a déclaré, le 12 août, la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili devant la presse, lors d’un déplacement à Biarritz.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les semences de betteraves enrobées de néonicotinoïdes
interdits depuis 2018 sont réautorisées pour faire face au
virus de la jaunisse.
Les semences de betteraves enrobées de néonicotinoïdes interdits depuis 2018 sont réautorisées pour faire face au virus de la jaunisse. - © V. MARMUSE / CAIA

Selon l’AFP, « malheureusement, aujourd’hui on ne peut pas, si on veut garder une filière sucrière en France, agir de manière durable en si peu de temps », a-t-elle souligné. « Des semis vont être faits dans six mois, si on n’a pas trouvé de solution, ils ne se feront pas et donc il n’y aura pas de betteraves et il n’y aura plus de filière sucrière en France ».

 

UNE MODIFICATION LÉGISLATIVE À L’AUTOMNE

Le gouvernement a annoncé jeudi qu’il vise une modification législative à l’automne pour autoriser les agriculteurs à utiliser dès 2021 et jusqu’en 2023 maximum, sous « conditions strictes », des semences de betteraves enrobées de néonicotinoïdes interdits depuis 2018, afin de « pérenniser » la filière sucrière française, malgré l’opposition des apiculteurs et des défenseurs de l’environnement. « Comme il n’y a pas eu assez de recherches, assez d’alternatives, aujourd’hui on est dans le mur », a-t-elle expliqué. « Moi je veux bien qu’on dise : on ferme les sucreries de France, pourquoi pas ? Le choix qui a été fait, c’est de les garder, ces sucreries. Pour qu’on ait des betteraves, il faut qu’on en plante », a-t-elle justifié.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

L'EURE AGRICOLE ET RURALE VOUS INFORME Votre journal vous sera normalement adressé comme à l’habitude aujourd'hui. En tant qu’abonné, vous pouvez aussi le consulter en version numérique. Pour y accéder rien de plus facile, cliquez sur l'article ci-dessous

L'équipe de L'Eure Agricole et Rurale

Le chiffre de la semaine
02 32 28 55 55
C'est votre contact pour vous abonner au journal numérique

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui