L'Eure Agricole Et Rurale 10 octobre 2012 à 10h03 | Par F. Carbonell

Aménagement routier - Les agriculteurs prennent acte et proposent

Le projet d'achèvement de l'aménagement en 2x2 voies du tronc commun de la RN 154 avec la RN 12 près de Nonancourt s'accélère drôlement. Et la concertation publique sur le projet s'engage sur le même tempo. Premiers concernés, les agriculteurs eurois ont de quoi être inquiets.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © FC/Eure Agricole

L'itinéraire Rouen-Orléans représente un enjeu d'aménagement du territoire indiscutable. Et l'amélioration de cet axe fort est une nécessité. Cela explique d'ailleurs les investissements importants qui ont été engagés depuis 1994.  260 millions d'euros ont ainsi          été consacrés pour son aménagement en 2x2 voies (notamment avec le barreau Evreux-Nonancourt). Mais  il demeure encore une soixantaine de kilomètres de l'itinéraire situé entre Nonancourt et l'A10 à réaliser. Même si ces soixante kilomètres ne se feront pas "en un claquement de doigt", le dossier revient au-devant de la scène après une "trêve" de près de deux ans.


(...)

Une concertation sans réunion publique dans l'Eure...

Un dossier qui s'accélère donc avec, pour les eurois - et ceux qui se trouvent à proximité de         Nonancourt - des options présentées loin d'être neutres pour leur environnement proche. En effet, si le barreau eurois de cet aménagement n'est pas important en nombre de kilomètres, il va être très handicapant, essentiellement pour les agriculteurs de ce secteur qui, déjà coincés entre la 2x2 voies  de  la RN 154 et de la RN 12,  devront encore s'adapter à l'option choisie. Vendredi dernier à la mairie de Nonancourt, une dizaine d'agriculteurs (directement concernés) se sont réunis pour une réunion de travail autour des fameux tracés proposés en présence de Marcel Sapowicz de la chambre d'Agriculture mais aussi de Patrick Brière, le président cantonal de Nonancourt de la FDSEA de l'Eure. Une réunion de travail marquée, d'abord, par un constat amer effectué par les agriculteurs : celui d'une concertation "à minima" et "des informations arrivées sur le tard avec un calendrier, par contre, bien trop serré".

"Pendant deux ans, rien ne se passe et, en huit jours de temps, on découvre ça !" explique, dépité, l'un des agriculteurs présents. "ça", c'est le fameux document "de référence" de la Dreal Centre distribué quarante huit heures avant  dans (presque) toutes les boites à lettres. Au-delà des options dessinées dans ce document, il y a le calendrier des rendez-vous avec son dossier de concertation (il court du 1er octobre au 26 octobre), les expositions itinérantes sur le sujet et son "registre d'expression" (du 1er octobre au 19 octobre), les quatre réunions publiques dont aucune dans l'Eure (les 2, 4, 9 et 10 octobre).


Des options, une préférence

Même si la méthode autour de ce projet est loin de convenir aux agriculteurs concernés, ces derniers ont travaillé autour des options définies et qui, naturellement "démarrent" toutes de la RN 154 (côté Eure) et contournent, ou part le nord ou par le sud, Nonancourt. Si, apparemment, l'option nord semble être la moins probable de toutes, les trois versions sud répondent davantage aux attentes... Après avoir bien appréhendé ces tracés, les agriculteurs ont travaillé     "à une position commune". "L'option "sud 1" améliorée est celle qui nous pénalise le moins, expliquent-ils. "D'abord, parce que cette option est la moins consommatrice de foncier agricole. Ensuite, parce qu'elle est la plus courte en trajet mais aussi la moins coûteuse pour nos deniers publics. Enfin, l'option n'engage pas d'aménagement foncier avec des travaux connexes coûteux." A l'exception d'un agriculteur (voir Eure Agricole du 11/10/12, page 4), tous ont signé cette position commune. "Mieux vaut faire front uni car, sinon, nous ne pèserons rien !"

Retrouver l'intégralité de cet article dans l'Eure Agricole du 11/10/12, page 4



Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

la phrase de la semaine

Toutes les familles heureuses le sont de la même manière, les familles malheureuses le sont chacune à leur façon.

Léon Tolstoï

Le chiffre de la semaine
15
15 millions d’euros d’aides européennes sont disponibles pour la France pour le programme Fruits et Légumes à l’école, a rappelé Légumes de France le 3 avril. Malheureusement, les responsables de la filière craignent que les lourdeurs administratives ne rebutent les opérateurs pour utiliser ce dispositif.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui