L'Eure Agricole Et Rurale 14 janvier 2015 à 08h00 | Par F. Carbonell

22 millions d’euros : un chiffre d’affaires record !

Tous les indicateurs sont au vert à la coopérative de teillage du plateau du Neubourg. Pour autant, ses responsables n’entendent pas relâcher leurs efforts de compétitivité.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Autour du président, Jean-Baptiste Voisin, Pascal Prévost vice-président, Hubert Brisset, président de la Festal et Bertrand Coulier le directeur de la coopérative.
Autour du président, Jean-Baptiste Voisin, Pascal Prévost vice-président, Hubert Brisset, président de la Festal et Bertrand Coulier le directeur de la coopérative. - © FC

La salle du Haut Phare du Neubourg était comble, le jeudi 8 janvier dernier, pour l’assemblée générale de la coopérative de teillage du Neubourg. Ce n’est pas une surprise. L’entreprise coopérative que préside Jean-Baptiste Voisin a la cote. Et l’exercice présenté au cours de cette 66e assemblée générale a de quoi rassurer tous ses membres.

Un exercice et... des records
Bertrand Coulier, le directeur, avait naturellement le sourire à l’heure de présenter l’activité de la CTLN. Des chiffres qu’il faut décrypter.
Parmi ceux-là, il faut d’abord souligner la progression significative du chiffre d’affaires de la coopé- rative : il s’élève à près de 22 millions d’euros, soit quasi- ment 5 millions de plus que le record précédent ! Du jamais vu. Ce chiffre s’explique « principalement par de gros volumes de lins teillés vendus au cours de la cam- pagne. Notre stock de lins teillés de plus de 1 200 tonnes en début d’exercice n’était plus que de 450 tonnes au 30 septembre dernier. (...) »

A noter encore, sur cet exercice passé, l’important volume de pailles transformées (28 000 tonnes) avec « une productivité accrue de nos outils » rappelle-t-on. « Nous avons ainsi produit 700 kg de lins teillés en moyenne à l’heure. Ces performances tiennent aux investissements effectués ces dernières années, notamment avec la modernisation de nos lignes de transformation... »
A propos des fibres courtes, la coopérative poursuit avec efficacité son travail autour des chaînes LTF et Temafa. « Plus de 80 % de nos étou- pes sont aujourd’hui transformées sur ces chaînes » précise Bertrand Coulier. « Elles apportent une valeur ajoutée à nos fibres courtes qui est loin d‘être négligeable et elles participent au maintien d’un mar- ché des fibres courtes brutes. » L’occasion aussi de rappeler que, sur ce créneau, les débouchés pour l’automobile sont importants et permettent aux industriels de répondre à certaines exigences environnementales...


(...)

 


La suite de cet article, des chiffres sur les résultats de la coopérative,
en savoir plus sur l'’European Flax®... dans l'Eure Agricole et Rurale du 15/01/15, pages 04 et 05.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Eure Agricole et Rurale se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

la phrase de la semaine

Toutes les familles heureuses le sont de la même manière, les familles malheureuses le sont chacune à leur façon.

Léon Tolstoï

Le chiffre de la semaine
15
15 millions d’euros d’aides européennes sont disponibles pour la France pour le programme Fruits et Légumes à l’école, a rappelé Légumes de France le 3 avril. Malheureusement, les responsables de la filière craignent que les lourdeurs administratives ne rebutent les opérateurs pour utiliser ce dispositif.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui